Newsletter février 2020

Newsletter en français

de l’Association Européenne du Musée de l’Histoire des Juifs de Pologne

Février 2020

unitedkingsomFor the English version click here

Invitation: projection du film “Who will write our history?” à la Sorbonne, 10 mars 2020

Nous avons l’immense plaisir de vous inviter à une projection exceptionnelle du film de Roberta Grossman, Who will write our history ? (2018), inspiré du livre Qui écrira notre histoire ? de Samuel D. Kassov*, suivie d’une discussion.

Le film – que nous avons déjà montré, avec l’AEMJP, à Tel-Aviv et à Londres  – retrace l’histoire d’Oyneg Shabes, et les conditions extrêmes dans lesquelles cette collecte de document s’est faite pour transmettre aux générations futures un témoignage inestimable sur les conditions de vie dans le ghetto de Varsovie, les étapes de sa liquidation et plus largement sur la destruction des Juifs de Pologne.

Le film sera introduit et commenté par Karolina Szymaniak, historienne, l’une de consultantes du film, chercheuse à l’Institut historique juif (ZIH) de Varsovie, en présence d’Agnieszka Grudzinska, membre du collectif des traducteurs des archives Ringelblum en français et d’Anna C. Zielinska, philosophe (Université de Lorraine / Association Européenne du Musée de l’Histoire des Juifs de Pologne POLIN).

L’événement est organisé par l’Association Européenne du Musée de l’Histoire des Juifs de Pologne POLIN (AEMJP), le Centre de Civilisation polonaise, le Département de polonais de Sorbonne -Université, les Palabres Centre-européennes et Café Polska Europa.

Musée POLIN

Des nouveaux appels en faveur de Dariusz Stola, qui n’a toujours pas été officiellement nommé directeur du Musée POLIN par le Ministre polonais de la Culture

Le musée POLIN n’a toujours pas de directeur – malgré le concours remporté par Dariusz Stola en mai 2019 (cliquez ici pour en savoir plus sur la chronologie de ces événements), le Ministre polonais de la Culture n’a toujours pas officialisé cette nomination. Vous trouverez ici la traduction anglaise d’un texte qui tente d’expliquer la situation du Musée dans ses relations avec le gouvernement polonais actuel.

Varsovie, 11 février 2020: déclaration dramatique de Dariusz Stola (publiée par Okopress; cf. un article en anglais)

[…] Vu les dégâts que le Musée a déjà subis et les menaces qui pèsent sur lui, je voudrais déclarer que je suis prêt à accepter pour son bien des conditions qui permettront de surmonter la crise. Je suis prêt à renoncer à exercer mes droits sous réserve de l’accord de tous les fondateurs du Musée, nécessaire au bon fonctionnement de l’institution. […]

Londres, 30 janvier 2020

Le maire de Londres Sadiq Khan, qui a assisté aux commémorations du 75e anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz, a déclaré à Jewish News qu’il était inquiet de la façon dont le gouvernement polonais parlait de son rôle par rapport au génocide nazi. Il a insisté sur son mécontentement relatif à la décision du président polonais Andrzej Duda de bloquer le renouvellement du mandat de Dariusz Stola, l’ancien directeur du musée POLIN.

Source: Jewish News

Varsovie, le 30 janvier 2020

La Ville de Varsovie et l’Association de l’Institut historique Juif de Pologne ont exigé une action du gouvernement pour le renouvellement du mandat de Stola.

“Nous ne pouvons plus accepter la situation dans laquelle l’une des institutions culturelles les plus importantes de Pologne reste dans un état de suspension”, a déclaré le maire de Varsovie et le président du conseil d’administration de l’Association Historique Juive dans un communiqué commun.

Source: Associated Press

Le Musée POLIN

Un nombre de visiteurs record!

En 2019, 320 805 visiteurs ont visité l’exposition permanente du Musée ! Ci-dessous, vous trouverez un court film résumant la vie du Musée en 2019, avec, notamment, quelques scènes témoignant d’une rencontre improbable entre Mike Tyson et Marian Turski au sein du Musée.

Une élocution remarquable de Marian Turski

Marian Turski et Emmanuel Macron, le 3 février 2020

Le 27 janvier 2020, Marian Turski, historien et journaliste, survivant de la Shoah, vice-président de l’association de l’Institut historique juif de Pologne, membre du Conseil international d’Auschwitz et président du conseil du Musée de l’Histoire des Juifs de Pologne POLIN, a prononcé un exposé remarquable lors de la commemoration de la libération du camp d’Auschwitz (cliquez ici pour voir la vidéo): “Ne soyez pas indifférents!”

Par ailleurs, il a pu récemment échanger avec le Président français Emmanuel Marcron, lors de sa visite à Varsovie, le 3 février 2020.

Festival de musique POLIN 2020

28 février – 1er mars 2020

Trois soirées, cinq concerts, des musiciens de renommée mondiale et des premières de projets spéciaux – tout cela attend le public de la troisième édition du POLIN Music Festival qui se tiendra au Musée POLIN du 28 février au 1er mars.

Parmi les musiciens distingués qui se produiront sur notre scène figurent: Michael Guttman, Lara St.John, Jing Zhao, Ohad Ben-Ari, JP Jofre, Matt Herskowitz, Pierre Genisson, Bastarda trio et les orchestres: Sinfonia Varsovia et NFM Leopoldinum.

Cliquez pour voir le programme

Libération du camp d’Auschwitz
le 75e anniversaire

En 2020, le 75e anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz (27 janvier 1945) a été commémoré à deux endroits. À Jérusalem (Yad Vashem), le 23 janvier 2020, et à Auschwitz, le 27 janvier 2020.
La cérémonie de Jérusalem a été très controversée du point de vue des relations russo-polonaises : le président russe Vladimir Poutine a récemment avancé une réinterprétation de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale qui a effacé la collaboration entre Staline et Hitler (1939-1941), et qui a montré la Pologne comme un allié des Allemands. Selon M. Poutine (et contrairement aux faits), le rôle de la Russie se résumait alors à la volonté de sauver les Juifs de deux ennemis : les nazis et les Polonais (cf. dw.com).
Invité à Jérusalem le 23 janvier, le président polonais Andrzej Duda n’a pas eu la possibilité de faire d’élocution publique lors de la cérémonie, contrairement à M. Poutine, invité d’honneur appelé à prononcer un discours. En conséquence, M. Duda a décliné l’invitation.
Après la cérémonie,
« le Mémorial de la Shoah à Jerusalem, Yad Vashem, s’est excusé pour avoir donné tant de place à la réécriture « déformée »  de l’histoire du président Poutine, notamment du point de vue du rôle de l’URSS dans la Seconde Guerre mondiale. Yad Vashem s’est engagé à mener une enquête sur ce qui a mené le Forum Mondial de la Shoah à permettre au récit russe de dominer la cérémonie. Le Forum, marquant le 75e anniversaire de la libération d’Auschwitz, était organisé par Moshe Kantor, un oligarque russe proche de M. Poutine, en collaboration avec Yad Vashem et le gouvernement israélien (thetimes.com).
Dariusz Stola’s au sujet de la cérémonie à Yad Vashem (Forward.com)  :
Le président polonais Andrzej Duda a décidé de ne pas assister à la cérémonie en raison d’une série de prises de position du président russe Vladimir Poutine, l’un des principaux orateurs du Forum de Jérusalem. Président Poutine a accusé la Pologne de complicité présumée dans le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale et de complot avec Hitler dans l’extermination des Juifs: “Essentiellement, ils ont été de connivence avec Hitler. Cela ressort clairement des documents et des archives”, a déclaré Poutine lors d’une réunion.
Les paroles de Poutine étaient choquantes à cause de leur révisionnisme a-historique.
Loin d’être un instigateur, la Pologne a été la première victime de l’agression nazie; l’attaque allemande contre la Pologne le 1er septembre 1939 marque le début de la guerre. En fait, cet acte de guerre a été accompli avec le consentement des Soviétiques. En 1939, la Pologne a refusé l’offre de Hitler de s’unir contre l’Union soviétique, tandis que Staline a accepté l’offre de Hitler de partitionner la Pologne. Hitler avait préparé l’Allemagne à la guerre depuis longtemps, mais il a donné l’ordre d’attaquer lorsque son ministre des Affaires étrangères est revenu de Moscou avec le traité de non-agression Ribbentrop-Molotov du 23 août, avec son protocole secret définissant le partage de la Pologne et division de toute l’Europe orientale entre la Baltique et la mer Noire en sphères d’influence allemande et soviétique.
Pour une analyse plus approfondie : 
  • JTA & Katarzyna Markusz, Polish Jewish Community Leader Defends President’s Decision to Skip Holocaust Memorial Event, Haaretz
  • Ofer Aderet, Israel Sold the Memory of the Holocaust to the Interests of Foreign Nations, Haaretz
  • Anshel Pfeffer, In New Battle Over Auschwitz Legacy, Poland Falls Victim to Holocaust Geopolitics, Haaretz
  • Vanessa Gera & Aron Heller, Russia-Poland feud over history clouds Auschwitz anniversary, The Times of Israel
  • Norman Davis, Auschwitz and the so-called Soviet liberation of Poland 

Evénements divers

Colloque: L’histoire germano-polonaise

Paris, Mercredi 12 février 2020 – 13:30 – Jeudi 13 février 2020 – 19:00

Centre de recherches historiques – CRH

L’histoire germano-polonaise est un domaine novateur et stimulant dans l’histoire de l’Europe centrale et orientale et au-delà. Ce colloque, organisé par Jawad Daheur (CNRS), Jürgen Finger (DHIP), Maciej Górny (DHI Warschau), Catherine Gousseff (CNRS), Morgane Labbé (EHESS) et Thomas Serrier (Université de Lille), propose de retracer les enjeux historiographiques et mémoriels qui ont gouverné la formation de ce champ ainsi que les concepts et méthodes sur lesquels il s’est construit depuis.

Ces concepts sont aujourd’hui à la base de la dynamique du champ, notamment  dans sa capacité à associer différentes échelles d’analyse allant du local au global. Une attention particulière sera portée à la contribution de l’histoire germano-polonaise et d’autres historiographies « binationales » comme l’histoire franco-allemande au projet d’écriture d’une histoire européenne, particulièrement en ce qui concerne les approches spécifiques forgées ou adoptées par les historiennes et historiens dans ces domaines (transfert, histoire partagée, histoire croisée, histoire connectée, entangled history, Zwischenraum).

***

Image principale: galerie Shoah au Musée POLIN.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s