Newsletter janvier 2018

NEWSLETTER
janvier 2018

unitedkingsom read the English version here

Association Européenne du Musée de l’Histoire des Juifs de Pologne POLIN

trecc80s-belle-annecc81e-2018.png

AEMJP

Invitation: conférence March 1968 à Tel Aviv (18 mars 2018)

Le musée POLIN prépare une exposition intitulée Relégués. Mars 68 et ses suites (Estranged. March ’68 and Its Aftermath), consacrée à l’expulsion de milliers de Juifs de Pologne 22 ans après la Shoah. L’Association Européenne du Musée de l’histoire des Juifs polonais POLIN (AEMJP) est le principal sponsor de cette exposition et des événements qui l’entourent.

Pour que le dialogue puisse se poursuivre au-delà des murs du Musée, nous organisons, le 18 mars 2018, en collaboration avec l’Institut de l’Histoire des Juifs Polonais de l’Université de Tel Aviv, une conférence autour de ces événements. Les détails (le programme) seront bientôt disponibles sur notre site internet.

Le directeur du musée POLIN Dariusz Stola ainsi que les philosophes Stanislaw Krajewski et Jan Wolenski interviendront lors de la conférence.

Voyage exceptionnel en Pologne : Musée POLIN à Varsovie, Klezmer à Krakow & magnifique Lublin

28 juin – 1 juillet 2018

Presque tous les ans, l’AEMJP organise un voyage en Pologne, avec un double objectif: explorer une Pologne nouvelle, celle qui redécouvre et apprend à chérir son héritage juif, et aider au développement du Musée Polin, qui dépend du soutien généreux de ses Amis et Donateurs internationaux.

warsaw  & krakowNous visiterons ensemble, dans des conditions exceptionnelles, non seulement le Musée Polin, mais aussi la Varsovie et le Festival de musique klezmer à Cracovie, en faisant un petit arrêt à Lublin, une ville-yeshiva.

Ce voyage en avion privé, en excellente compagnie et en s’arrêtant dans les meilleurs hôtels en Pologne, vous permettra aussi de soutenir le Musée POLIN. Pour en savoir plus, rdv sur le site.

Cinéma avec l’AEMJP : « La femme du gardien de zoo »

Nous avons été ravis d’accueillir les Amis de l’AEMJP lors de la projection exclusive du film de Nicki Caro, La femme du gardien de Zoo, retraçant l’histoire de la famille Żabiński qui dirigeait le zoo de Varsovie pendant la Seconde Guerre mondiale et a ainsi sauvé des centaines de Juifs du ghetto. Le film ne sera pas distribué dans les salles françaises, et notre projection a donc offert une opportunité unique de le voir à Paris. L’événement a été présenté en collaboration avec l’Institut polonais à Paris, et vous pouvez voir ici quelques photos de l’événement.


Polin

Le millionième visiteur

Le 4 octobre 2017, le Musée POLIN, inauguré il y a trois ans, a accueilli le millionième visiteur de son exposition principale.

Grâce au succès des autres espaces du Musée – ses expositions temporaires, ses ateliers, ses conférences, son architecture et l’ambiance, ainsi que son café et restaurant, le nombre total de visiteurs s’élève à près de 2,5 millions.

L’une des galeries-clés de l’exposition principale, Paradisus Iudaeorum, a été financée par l’AEMJP.

Exposition Oneg Shabbat

oneg-shabat-exhibition
Canne à lait où une partie de documents était préservée.

Emanuel Ringelblum (mort en 1944), avec son équipe Oneg Shabbat, a pu rassembler et préserver, dans les année 1939-1943, une quantité étonnante de documents relatifs à la vie juive en Pologne. Ils ne pensaient pas qu’il restera quiconque pour raconter leur histoire.

Le 16 novembre 2017, l’Association de l’Institut historique juif de Pologne et le programme Oneg Shabbat ont ouvert une exposition unique: Ce que nous avons été incapables de crier au monde (Czego nie mogliśmy wykrzyczeć światu ; 3/5 rue Tłomackie, Varsovie). Les Archives Ringelblum ont été inscrites au Registre de la Mémoire du Monde de l’UNESCO en 1999 en reconnaissance de leur valeur unique pour l’humanité.

Nouveaux objets au musée POLIN

jude-polinLe musée Polin a acquis trois objets pour sa collection permanente: un tallit (châle de prière), un mahzor (livre de prières) et une étoile de David jaune. Ces objets, abandonnés en 1947 par un ancien soldat nazi caché dans un appartement à Lodz, ont été récupérés par Abraham Siedlecki et Chana Frajlich, un couple de survivants de la Shoah émigré au Canada. Leur fille, Lynda Kraar, a décidé de faire don de ces objets au Musée POLIN après le décès de ses parents. Pour en savoir plus…

Commémoration du soulèvement du Ghetto de Varsovie

Yellow Jonquils Jewish Memory 1943
“La mémoire nous unit” – symbole des célébrations du soulèvement du ghetto.

Le 75e anniversaire du soulèvement du ghetto de Varsovie, célébré le 19 avril 2018, sera l’une des dernières grandes commémorations auxquelles assisteront les survivants et les témoins de ces événements. Les cérémonies de 2018 seront organisées en coopération avec de multiples institutions juives et accompagnées d’un riche programme culturel et éducatif. Les amis de l’AEMJP qui souhaitent assister à cet événement sont invités à nous contacter (office@aemjp.eu).

Conférence scientifique sur l’exodus en 1968
(Varsovie, 13-15 mars 2018)

L’Association Européenne du Musée de l’Histoire des Juifs de Pologne POLIN (AEMJP) soutient tout particulièrement le projet du musée POLIN intitulé Relégués. Mars 68 et ses suites (Estranged. March ’68 and Its Aftermath). Ce projet, qui inclut une exposition et un programme de recherche et d’éducation, rappelle les événements qui ont eu lieu 22 ans après l’Holocauste et permet de les étudier en détail.

Une conférence scientifique internationale sera organisée à cette occasion à POLIN. Le programme sera disponible bientôt aussi sur notre site.

Prix POLIN

Joanna Podolska, directrice du Centre Marek Edelman à Lodz, a remporté le Prix POLIN 2017. Le « Lodz juif » est devenu grâce à son travail une idée et un espace animé et moderne. Joanna Podolska contribue à la popularisation des connaissances sur la communauté juive de Lodz auprès de tous les groupes sociaux, en organisant des événements culturels et éducatifs. En savoir plus… 


Politique polonaise

Controverses autour du Musée de la Seconde Guerre à Gdansk

Muzeum-II-Wojny-SwiatowejLe dr Karol Nawrocki, nouveau directeur du Musée de la Seconde Guerre à Gdansk, a annoncé l’introduction imminente de 12 modifications importantes à l’exposition principale. Il estime que l’exposition dans sa forme actuelle suggère que les Polonais ont été impliqués dans le génocide des Juifs lors de la Seconde Guerre mondiale.

En janvier 2018, un nouveau conseil du musée a été proposé pour approbation du Ministère polonais de la Culture ; il y manque deux noms importants, ceux des historiens Norman Davies et Timothy Snyder. Ils sont remplacés par des experts polonais controversés, connus pour leurs positions patriotiques, selon Gazeta Wyborcza.

Le nouveau Premier ministre polonais révèle ses racines juives

Lors de la cérémonie des Prix Antonina et Jan Zabinski au Zoo de Varsovie en septembre 2017, célébrant les citoyens polonais qui ont sauvé leurs compatriotes Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale, Mateusz Morawiecki, l’actuel Premier ministre de Pologne, a révélé ses racines juives.

Morawiecki, dont une partie de la famille a été sauvée par des Polonais catholiques, a déclaré que le peuple polonais en tant que tel devrait recevoir un arbre dans le jardin Yad Vashem (pour l’instant, le Danemark est le seul pays reconnu comme «juste» par le Centre Mondial de la Mémoire de l’Holocauste).


Vie juive en Pologne

21e Journée du judaïsme dans l’Église catholique en Pologne

L’Église catholique a célébré pour la 21e sa journée du judaïsme (21. Dzień Judaizmu w Kościele katolickim w Polsce) le 17 janvier 2018, à Varsovie. La devise de l’événement de cette année était : « La Paix! La paix aux proches et à ceux qui sont loin » (Pokój! Pokój dalekim i bliskim!). Les célébrations comprennent une prière commune au cimetière juif, la messe célébrée par le cardinal Kazimierz Nycz dans la cathédrale métropolitaine, une prière pour la paix dans le ghetto de Varsovie et des forums de discussion au musée POLIN, des expositions, etc. Pour le grand rabbin de Pologne, Michael Schudrich, c’est un « événement extrêmement important » pour les Juifs polonais.

Nouvelle idée : un musée du hassidisme polonais

powroty-album-okladka_auto_500x500En janvier 2018, le vice-ministre polonais de la Culture Jarosław Sellin a déclaré qu’il soutiendrait l’initiative de la construction d’un musée du hassidisme polonais. « La Pologne devrait faire un effort supplémentaire pour protéger le patrimoine de la culture juive en Pologne et construire un futur musée du hassidisme polonais », a-t-il noté.

La déclaration a été faite après la présentation d’un livre de photographies Retours hassidiques à des lieux non-oubliés (Chasydzkie powroty do miejsc nie-zapomnianych) par Agnieszka Traczewska, dans le Musée POLIN.

Conférence « Mémoire et Espoir » à Torun, Pologne

La partie la plus conservatrice de l’Église polonaise liée à Radio Maryja, dont les représentants ont souvent par le passé été accusés d’antisémitisme, tente de se forger une nouvelle image et forme de nouvelles alliances. La Conférence internationale « Mémoire et espérance » a été organisée à Torun, en Pologne, le 26 novembre 2017. Elle était consacrée à l’attitude des Polonais qui ont sauvé les Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale. L’événement a été dirigé par le prêtre rédemptoriste Tadeusz Rydzyk et par le président de la fondation «From the Depths», Jonny Daniels. La première ministre de l’époque, Beata Szydlo, fut présente lors de l’inauguration, tout comme plusieurs autres ministres de son gouvernement.

La conférence a été critiquée en Israël pour une utilisation abusive des récits exagérés « comme un outil de propagande pour promouvoir le l’idéologie nationaliste et populiste du parti Droit et Justice » (Sever Plocker).

Notons que le discours officiel en Pologne est, depuis quelques la prise du pouvoir par le parti Droit et Justice, de plus en plus focalisé sur la réhabilitation de l’image du pays par des rappels incessants des actions des « Polonais Justes parmi les Nations ». Le nombre et l’héroïsme de ceux-ci est certes impressionnant, mais l’usage politique qui en est fait peut surprendre (et la présence de cette idée dans la présente newsletter en témoigne).


In Memoriam

Jean Salem (1952-2018)

Nous disons adieu au philosophe Jean Salem de l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, spécialiste du marxisme et des philosophies atomistes grecques. Né en 1952 à Alger, Jean Salem fut le fils d’Henri Alleg, alias Harry Salem, Juif russo-polonais et auteur du livre Question, dénonçant la torture des civils pendant la guerre d’Algérie.

Daniel Lindenberg (1940-2018)

Daniel Lindenberg, journaliste français, écrivain et historien des idées, ancien membre du mouvement socialiste sioniste Hachomer Hatzair, est décédé à Paris le 12 janvier 2018. Ses parents étaient des Juifs polonais, il a étudié l’histoire et la sociologie à la Sorbonne. Son ouvrage le plus connu a été consacré à l’analyse du déplacement du débat public vers la droite politique (Le rappel à l’ordre: Enquête sur les nouveaux réactionnaires, 2002).

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s