Newsletter mai 2019

Newsletter en français

mai 2019

unitedkingsom read the English version online

Dariusz Stola a remporté le concours pour diriger le Musée POLIN

Nous sommes absolument ravis que le professeur Dariusz Stola ait remporté le concours public pour le poste de directeur du Musée de l’Histoire des Juifs de Pologne POLIN.

“Conformément à l’accord conclu entre le ministère de la Culture et du Patrimoine national, la ville de Varsovie et l’Association de l’Institut d’histoire juive de Pologne, le directeur du comité de recherche du directeur du Musée POLIN a désigné le professeur Dariusz Stola comme le meilleur candidat pour cette position”

Dariusz Stola a dirigé le Musée depuis 2014, et son travail continu – célébrant l’histoire judéo-polonaise et les relations entre la Pologne et Israël – inspire une admiration constante.

Son attachement sans équivoque à la vérité historique n’a pas toujours été apprécié par les autorités (en particulier dans le cadre de l’exposition de mars 1968, accompagné par l’AEMJP) et a fait que son contrat n’a pas été renouvelé automatiquement. Toutefois, le professeur Stola a remporté, en mai 2019, le concours organisé après la fin de son premier mandat. Il est donc maintenant de nouveau le directeur du POLIN.

De nombreux Amies et Amis internationaux du Musée POLIN et de notre Association ont exprimé leur soutien au professeur Stola – nous vous en remercions.

Pour en savoir plus sur le contexte de cette réélection, cliquez ici.

Discussions autour de la restitution des biens juifs en Pologne

La Pologne a été traversée par une série d’actes antisémites, interprétés aujourd’hui comme étant une conséquence de la discussion au sujet de l'”Act 447” intitulée « Justice pour les survivants non indemnisées aujourd’hui » (Justice for Uncompensated Survivors Today, JUST), votée par le Congrès américain en 2017. L’intention de la loi est de au propriétaire légitime de tout bien, y compris un bien religieux ou communal, qui a été saisi ou transféré à tort ».

De facto, la Pologne n’a jamais pensé à ces restitutions, car elle s’est toujours considéré comme l’une des  victimes principales de la Seconde Guerre mondiale. Par ailleurs, les lois polonaises en matière de restitution sont incomplètes et chaotiques, étant donné de la nationalisation massive des biens après la guerre. En mai 2019, plusieurs manifestations ultra-nationalistes et ouvertement anti-juives ont envahi les rues polonaises en appelant à ignorer l’Act 447 (AFP).

Une délégation israélienne a été invitée à parler des questions relatives aux restitutions (Haaretz), mais leur visite a finalement été annulée par les Polonais le 13 mai (Gazeta), après que le Premier ministre Mateusz Morawiecki eut déclaré que la Pologne était la première victime du Seconde Guerre mondiale, et à ce titre ne paiera pas pour les conséquences de cette dernière.

Toujours en réaction à la loi 447, la chambre basse du Parlement polonais devait voter une loi proposée par un jeune parti de droite (Kukiz’15) qui prendrait des mesures juridiques pour s’opposer à la loi américaine. Pourtant, le jour même du vote (15 mai), le projet a disparu (probablement temporairement) de l’agenda parlementaire.

Dans le contexte de ces tensions, à Tel-Aviv, l’ambassadeur de Pologne en Israël (M. Magierowski) s’est fait cracher dessus dans sa voiture, devant l’Ambassade de Pologne. Dans une déclaration aux journalistes, le suspect – qui est s’est rendu sur les lieux pour en savoir plus sur les biens qui ont, fut un temps, appartenu à ses proches – a déclaré que sa famille avait traversé la Shoah, et qu’un employé de l’ambassade de Pologne lui aurait adressé une insulte antisémite (Le Point). Le terme cité par la presse israélienne, “Zyd”, est certes offensant en russe, mais non pas en polonais – il pourrait s’agit ici d’un malentendu.

Les chrétiens et les juifs polonais s’opposent aux discours haineux

Le 15 mai, le Conseil Polonais des Chrétiens et des Juifs (Polska Rada Chrześcijan i Żydów) a publié une déclaration appelant à la fin de l’exploitation politique du problème des restitutions, qui enflammerait des conflits inutiles:

«Ces dernières semaines, les tensions se sont intensifiées en Pologne et ont suscité notre profonde préoccupation. Dans la vie publique – et non en marge de celle-ci – de nombreuses déclarations ont été formulées de façon à s’attaquer aux Juifs. La plus inacceptable vient du sermon de Mgr Andrzej Jeż, qui a cité des accusations vieilles de 100 ans, selon lesquelles les Juifs « ont un plan pour combattre l’Eglise », ce qui expliquerait pourquoi l’Église se heurte actuellement à un certain nombre de difficultés. […] La propagation de ce type d’idées suscite des craintes compréhensibles chez les Juifs, tout comme chez tous ceux qui refusent de laisser la vie sociale être mené par la haine. […]

En tant que Chrétiens et Juifs polonais, nous avons confiance en une communauté qui émerge de racines bibliques communes et du vivre ensemble dans notre pays. Nous demandons aux hommes politiques, aux représentants des religions, aux journalistes et à ceux qui façonnent l’opinion publique, de s’opposer à cet empoisonnement de l’atmosphère, à la promotion de la haine […]. Si les tensions et les mauvaises émotions continuent de croître, elle pourraient avoir pour conséquence des choses à ce jour imprévisibles.

Source: Gazeta Wyborcza

Actualités du Muée POLIN

Dans la Pologne du roi Matthias

Jusqu’au 1er juillet 2019, l’exposition “Dans la Pologne du roi Matthias: Le 100e anniversaire de la reconquête de l’indépendance” accueille adultes et enfants.
Inspirée d’un roman pour enfants de Janusz Korczak, écrivain et poète polonais et juif, l’exposition raconte les aventures d’un jeune roi – les aventures qui fournissent un prétexte pour parler des réformes sociales, et avancent une allégorie voilée de l’histoire de la Pologne.

Appel à projets des films du Musée POLIN

Au monde, il y a plus de 9 millions de descenda_passover_festival_at_coney_island_park_east_newsants de Juifs de Pologne. Quel est leur lien avec le pays de leurs ancêtres? Le musée POLIN lance un appel à propositions pour des courts métrages explorant cette question.

Les quatorze courts métrages réalisés à partir de ces propositions clôtureront l’exposition narrative multimédia du Musée POLIN, consacrée à l’histoire du millénaire des Juifs de Pologne.

Visitez la page web dédiée

Appel à communications: Les Juifs dans les mouvements de gauche aux 19e et 20e siècles en Pologne

biographies-conference

Conférence au Musée POLIN, 1-2 décembre 2019

Date limite pour les propositions: 30 mai 2019

Le but de la conférence est de souligner l’implication réelle des Juifs et des activistes d’origine juive dans les mouvements de gauche des XIXe et XXe siècles sous l’angle des motivations individuelles, des choix idéologiques et des biographies personnelles.

Visitez la page web dédiée

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s